Après quelques interviews des principaux acteurs de ce projet de documentaire, je vous propose aujourd’hui un brin d’évasion avec une petite chronique sur les différences, mais aussi les points communs de Bali et Neuchâtel, d’où viens Ariane. Mais avant cela, autant que je me présente, vous risquez de pas mal me lire si vous suivez assidument ce projet. Moi c’est Joey. Je suis premier assistant, mais je m’occupe aussi du blog, de la presse, des traductions et de faire des blagues à deux balles.

LES CHIFFRES

Situées à presque exactement 12’000 kilomètres l’une de l’autre, Neuchâtel et Bali sont, pour le moins dire, pas mal différentes. Avec une superficie de 5780 kilomètres carrés, l’île indonésienne est environ 7 fois plus grande que le Canton de Neuchâtel.

Côté population par contre, le facteur est bien plus grand que 7… 4,2 millions d’habitants contre moins de 200’000: en gros, c’est comme si la moitié de la Suisse habitait le canton de Berne, sauf qu’évidemment, on entend nettement moins de switzerdütch sur les plages balinaises que dans les Gorges du Taubenloch.

Neuchâtel sous le brouillard

Le chef lieu de Neuchâtel… ben c’est Neuchâtel, alors que celui de Bali ce n’est pas Bali, ce qui est un peu ballot… (j’vous ai prévenu) Ben non, il s’agit en fait de la ville de Denpasar, qui elle seule fait déjà plus de la moitié de la superficie du Canton de Neuchâtel, pour quatre fois sa population. Bref, Bali c’est plus grand, y’a plus de monde et en plus, y’a moins de brouillard au mois de novembre !

LE DECOR

Si tant Bali que Neuchâtel sont des destinations pittoresques, les photos que l’on en ramène ne sont évidemment pas tout à fait les mêmes. Palmiers, rizières et plages paradisiaques d’un côté, forêts, montagnes et… plages de cailloux de l’autre. Je vous laisse deviner lequel est lequel !

L'île de Bali

LA CHOC CONNECTION

Mais malgré toutes ces différences, Bali et Neuchâtel ont un point commun: le chocolat. Tout le monde – sauf peut-être les Belges – est bien d’accord, c’est en Suisse, et plus précisément à Neuchâtel (diront les Neuchâtelois) qu’est fabriqué le meilleur chocolat du monde. Mais évidemment, le cacao utilisé ne pousse ici en Suisse. Pour en trouver, il faut partir du côté de la Côte d’Ivoire, du Ghana ou alors… à Bali. Et oui, l’Indonésie est le troisième producteur de cacao au monde !

Fabrication de chocolat à Bali

PAS DUPE

Si vous suivez ce blog depuis le début, vous le savez, Ariane mange du choc tous les jours… Du coup, moi je pense qu’en fait, ce n’est pas l’exploit sportif du Bali Hope Ultra Marathon qui attire l’athlète, mais bien les plantations de sa matière première favorite.

C’est quoi déjà le titre ? Courir sans fin ou Courir sans faim ?

Allez, je vous laisse et je vais manger mes quatre heures. On se retrouve la semaine prochaine pour une interview avec Marc Lauenstein, vice-champion du monde de trail running, dentiste neuchâtelois, mais aussi parrain de ce projet. Pas sûr qu’on parle de chocolat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *