Cette semaine, on donne la parole à Alexandra Wilhem pour un portrait d’Ariane à travers les yeux de sa maman. Bonne lecture!

Décrire Ariane ?
Un défi aussi ! Un puzzle dont je vais esquisser quelques pièces.

SPORT

Ariane ne peut pas vivre sans bouger. Danse classique, gymnastique, course d’orientation, CrossFit, fitness, haltérophilie, elle  en a essayé des sports avant de s’éclater dans le « trail running »! Mais gare aux blessures…d’ordinaire facile à vivre, Ariane peut devenir légèrement insupportable si elle est immobilisée, ne serait-ce que quelques jours !

COURSE

« J’ai mal aux jambes » disait-elle, petite, quand nous allions marcher ! Participer au BCN Tour ? « Je déteste courir » répondait-elle. Maintenant, elle me dira plutôt « Tu crois quoi ? Si je cours c’est pour faire un bon résultat ! ». Comme quoi on peut toujours changer ! Je lui fais confiance, ce défi elle le réussira !

FAMILLE

Pour s’épanouir, pour s’aventurer dans le monde, pour faire confiance à l’inconnu, il faut un port d’attache. Pour Ariane, je crois que c’est sa famille, à laquelle elle est très attachée. Petite dernière, Ariane s’est nourrie des passions, des expériences, des conseils, de la bienveillance de Rosalie, Nicolas et Martin. Elle a besoin de leur approbation et de leur soutien pour foncer dans ses projets les plus fous. Le clan Wilhem est le terreau qui lui permet de « Rendre l’impossible possible » 🙂

MONDE

Parfois elle manque confiance en elle et pourtant elle n’hésite pas à partir seule découvrir le vaste monde…déconcertante !

FOURMI OU CIGALE?

Fourmi le plus souvent, Ariane a toujours peur de ne pas avoir assez; mais ses économies lui ont permis d’aller apprendre l’espagnol aux Canaries avant d’aller étudier la médecine tropicale durant 4 mois en Belgique.
Mais…quand il s’agit de sport…toutes les dépenses trouvent une justification !

HUMANITAIRE

Ce n’est pas la première fois qu’Ariane va s’engager pour d’autres moins favorisés qu’elle. Etudiante infirmière, elle est partie en Arménie faire un stage dans un hôpital soutenu par la fondation Semra plus. Et si elle a étudié la médecine tropicale, c’est bien dans l’intention de repartir. Sa facilité de contact et son empathie lui ouvriront bien des portes dans la vie.

PERLE ?

Oui, Ariane est une perle, facile à vivre, serviable, généreuse, toujours partante pour organiser des sorties nature.Elle adore cuisiner ; ses petits déjeuners sont somptueux, ses cookies au beurre de cacahuète des tueries.
Mais une perle naturelle a toujours quelques irrégularités
Tondre le gazon, aider à la peinture, passer l’aspirateur ou ranger sa chambre ? Plutôt faire à manger, même pour 15 personnes ! Quand les choses ne vont pas assez vite à son goût, quand elle est contrariée, on perçoit parfois une pointe d’impatience et un brin de susceptibilité 😉
La persévérance ? Absente pour apprendre du vocabulaire par cœur… mais inépuisable quand il s’agit de sport !

CHANCE

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle en a !
Merci à tous ses amis, à son staff (coach sportif et mental, médecin, physio, diététicienne, hypno thérapeute, masseur et j’en passe), à toutes les personnes qui la soutiennent dans ce défi. C’est juste incroyable !
Et moi j’en ai de la chance d’avoir une fille qui m’emmène dans son sillage aux quatre coins du monde.

Merci Ariane, je crois en toi, je suis fière de toi, je t’aime

2 réponses à “Le regard d’une maman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *