A quinze jours de notre départ pour Bali (donc à 3 semaines du Bali Hope Ultra Marathon), je vous propose aujourd’hui quelques moments clés de la vie du film jusqu’à maintenant.

Une plutôt bonne Idée

En septembre 2018, Nico m’envoie un message.Il a une idée pour un documentaire. Sa sœur Ariane va participer à une course de fou à Bali. Il aimerait la suivre jusqu’à là-bas. Il me demande si tout d’un coup j’ai envie de participer d’une manière ou d’une autre. J’ai déjà fait plusieurs films avec Nico et ça a toujours été cool ; logiquement, faire un film avec lui à Bali ça doit être encore mieux. Je dis immédiatement oui.

Première séance

Alors que le soleil se couche derrière les Alpes, je retrouve Nico et Cécile au bord du Lac de Neuchâtel. On évoque pour la première fois le voyage à Bali en prenant l’apéro.On commence à lister toutes les choses qu’il y aura à faire, toutes les choses auxquelles il faudra penser. La liste est longue, mais alors que Nico me ressers un verre de rosé, je me dit qu’il y a pire comme conditions de travail. Allez tiens, je reprends aussi du saucisson!

On est là!

En décembre 2018, Ariane tient son souper de soutien dans le Val-de-Ruz. Une cinquantaine de personnes viennent la soutenir et on est là pour filmer la soirée.C’est parti, pour de vrai! Après un délicieux souper préparé par Martin, l’autre frère d’Ariane, Nico présente le projet à l’assemblée. Courir sans Fin n’est plus un secret.

Premières séquences en extérieur

Un beau matin de février 2019, toute l’équipe se retrouve à 6 heures du matin pour filmer le déjeuner d’Ariane. Une fois son repas sous les projecteurs terminé, l’équipe avale quelques croissants et c’est parti pour les montagnes neuchâteloises. Tout l’après-midi, l’équipe transpire sous un soleil de plomb. L’équilibre en raquettes est précaire pour certains mais les images que l’on ramène sont magnifiques. On sourit déjà en imaginant le contraste entre la neige (qui fond) et les plages balinaises.

Festin indonésien

 Si l’effort ne fait peur à personne dans l’équipe, on n’est pas non plus contre un peu de réconfort. En mars 2019, ma maman (qui est née sur l’île de Sumatra), nous a invité pour déguster un buffet indonésien. Au menu: satays, lumpias et plein de trucs dont j’ai oublié le nom, mais pas le goût. Le résultat ? Un bonheur pour nos papilles et une envie de départ encore plus pressante.

On part en weekend!

En avril 2019, on suit Ariane lors de sa dernière grande course avant le Bali Hope Ultra Marathon. L’équipe est réunie pour plusieurs jours. On se lève tôt, on porte du matériel, on transpire.Mais surtout, on passe un weekend génial entre amis à faire ce que l’on aime.De bonne augure pour le vrai voyage! 

Aujourd’hui

A deux semaines du départ, la liste de choses à faire reste longue, mais toute l’équipe trépigne d’impatience. On y est presque!Si le chemin jusqu’au film final est encore long, c’est fou tout ce qu’on a accompli depuis ce premier apéro au soleil il y a huit mois. Vivement le premier cocktail sur la plage!

Si vous souhaitez nous soutenir dans cette grande aventure : https://wemakeit.com/projects/courir-sans-fin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *